MANIFESTE

Nous sommes là. Tous les quinze. Avec nos rêves, nos rages, nos

élans et nos espoirs. Nous sommes révoltés parfois, réfléchis souvent ;

tour à tour pensifs, interrogateurs, hyperactifs, idéalistes, mais toujours

curieux. Nous sommes travaillés par un même désir de créer et

d’inventer notre façon d’être au monde. Aujourd’hui nous réalisons que

ce désir est ce que nous avons de plus précieux et décidons de lui faire

une place, de l’abriter au sein d’une cabane d’un genre nouveau pour

qu’il puisse s’exprimer pleinement.

Nous bricolons la Cahute.

La Cahute, c'est un abri, un observatoire, un pas de côté. C'est un

collectif d'artistes réunis par la nécessité d’habiter le monde et le désir

de créer ensemble. Nos expériences communes, nos sensibilités

diverses, nos brics et nos brocs sont autant de matériaux que nous

clouons ensemble. Ni verrou ni volet, notre cahute est traversée de

lumière comme nous sommes traversés d'influences et d’imaginaires.

Sans cloison, différentes pratiques artistiques cohabitent et

s’entrecroisent. Nous voulons faire art de tout bois. Nous fabriquons un

lieu entrouvert aux frontières poreuses, un espace sacré, protégé par

l’attention que nous nous portons.

Nous choisissons l’aventure collective plutôt que des chemins

solitaires. Nous apprenons les uns des autres et les uns avec les autres.

C’est dans le faire ensemble que nous trouvons notre joie et puisons

notre énergie. Face au cynisme et au sarcasme qui ridiculisent toute

tentative sincère, nous rassemblons nos forces et nous répliquons avec

nos voix, nos corps, nos mots.

Il y aura des remous et des tempêtes, de la joie et de l’amour, il y

aura des succès et des gamelles, de la douceur et du fracas. Notre

cahute est grande ouverte, nous y dansons déjà.

NOTRE HISTOIRE

La Cahute naît en juin 2019, au moment où nous étions tous les quinze en répétition avec Anne Monfort pour Les Médaillons, notre spectacle de sortie d’école. Nous faisions le point. Le point sur ces deux années de travail que l’on venait de passer ensemble à l’École Départementale de théâtre du 91. Le point sur le fait qu’après l’école il n’y aurait plus rien, qu’on serait seuls, livrés à nous même. Mais notre force nous le savions c’était notre groupe, nous quinze, notre énergie de travail, nos grandes gueules, nos cerveaux remplis d’idées, de rêves. Alors naît ce grand rêve un peu fou : nous construire un toit pour nous abriter, pour être ensemble pendant la tempête qui nous attend. On l’imagine, on débat sur ce que cela signifie, sur la forme que cela va prendre. L’objectif n’est pas de créer des spectacles à quinze, l’idée est d’offrir à tous un espace de réflexion, de création et d’invention. Notre cahute n’a ni fenêtre, ni porte, l’air circule, elle est tournée sur le monde; ce monde un peu étrange dans lequel on vit.