TOUT LES IMAGES DISPARAITRONT

IMG_5165.JPG

Mise en scène : Samuel Dijoux

Avec : Adèle Baucher, Maëva Lieme, Solène Niess

Création Lumière : Gabrielle Marillier

2020 :

- Festival à Contre Sens : 10 et 14 mars

- Festival Écarts : 3 avril

Ce spectacle a été pensé comme une invitation à voyager à travers des souvenirs, ceux de l’écrivaine Annie Ernaux dans lesquels nous reconnaissons les nôtres. Les spectateurs entreront dans ce voyage grâce aux comédiennes qui les guideront sur une scène devenue musée imaginaire. Ce musée immersif où déambuleront les spectateurs les amènera dans un temps flottant entre passé et présent, rempli d’objets chargés de nos souvenirs. Alors qu’elles commencent à faire entendre le prologue des Années, elles invitent les spectateurs à s’asseoir autour d’elles, racontant avec les mots de l’écrivaine pourquoi et comment elle se souvient de sa jeunesse. Puis viendront progressivement se mêler les fragments de journaux et d’entretien qui permettront au public de découvrir et décrypter son processus d’écriture et de remémoration. Les voix de ces trois actrices seront aussi présentes avec leurs souvenirs, leurs réactions face aux textes, dévoilant en filigrane les secrets de notre propre processus d’écriture de plateau. A la fin de ces allers-retours entre réel et fiction, mémoire et imagination, les comédiennes débarrassent la scène de ces souvenirs, rangeant dans les malles toutes les reliques déployées. Quand le voyage se termine, alors que toutes les images auront disparu, quelle trace restera-t-il de ces instants de mémoire partagés avec les spectateurs ?

"Je ne travaille pas sur des mots, je travaille sur ma vie" (6 aout 1990 - Extrait du journal intime d'Annie Ernaux)